PGSM - PorCelets (3-25) 
Ce jeudi 5 février, les Porcelets de la montagne Sainte Geneviève ont vaincu l'équipe de PGSM-ESG sur le score de 25 à 3 en dépit du fait que le temps avait revêtu son manteau de vent, de froidure et de pluie.

Pas peu surpris de n'être prévenu que le samedi soir que nous allions disputer les demi-finales de la coupe de Paris, en compétition éliminatoire comptant pour la qualification en championnat de France Universitaire, nous avons d'abord essayé de décaler ce match. Il tombait en pleine révision de partiels de l'ESPCI et durant les vacances de l'ENS en conséquence, nous risquions de manquer de joueurs... Compte tenu du calendrier très serré du CRSU, il était impossible de décaler ce match : un report valait un forfait...

Etant donné l'importance de ce match, Benjamin Léger, ancien respo rugby connaissant parfaitement les ficelles du poste parvint à rassembler une équipe de tout premier niveau. Il a fallu remotiver les nombreux thésards qui jouent maintenant le samedi avec le maintes fois titré club porcin.

Le match a bien failli ne pas avoir lieu, les discussions avec le responsable de la FFSU concernant la météo, le report et les forfaits ont duré jusqu'au mercredi après-midi.

L'entame du match a été difficile et les attaques de PGSM nous ont enfoncé au fond de nos 22m, après quelques fautes au sol sur des rucks nous avons été pénalisés. Le botteur de PGSM a rapidement su marquer les 3 uniques points de son équipe. Après 10 minutes difficiles, nous avons récupéré le ballon et nous avons réussi a prendre le jeu à notre compte. C'est grâce à un jeu simple, une bonne occupation du terrain au pied et à une discipline de fer que nous nous sommes approchés de leur embut. Après un renversement de jeu et une belle série de passes après contact, la balle arrive à l'aile et Pierre Marcotte a marqué un bel essai en coin, malgré le retour de son vis à vis. Cet essai est remarquable pour plus de trois raisons : 1er essai de Pierre Marcotte cette saison ce qui ouvre le compteur de l'ENC cette année et surtout il nous permet de prendre l'avantage sur le score de 5 à 3. James n'était pas en grande forme ce jour : c'est la 1er coup de pied raté d'une grande série...

Menés au score, PGSM perd son sang froid. Après qu'un de nos talonneurs ait légalement plaqué un joueur voulant jouer une touche rapidement après que l'alignement ait été formé, les leaders de leur équipe commencent à reprocher à l'arbitre de laisser passer des fautes. Action - Réaction, l'arbitre sort un premier carton blanc pour rétablir l'ordre... Les quelques fautes que nous faisons leur donnent l'occasion de recoller au score, mais aucun autre point n'est marqué en première mi-temps.


A la pause, le discours est simple et lucide : la clé du match est la discipline. Au retour sur le terrain, l'arbitre convoque les deux capitaines pour remonter les bretelles aux beaux parleurs : il ne tolèrera plus aucune reflexion sur son arbitrage. Michel BONTHOUX, responsable de la FFSU présent ce jour m'avoue tristement avoir entendu des mots très agressifs provenant de PGSM.

Remontés comme des pendules, les joueurs de PGSM redoublent de loquacitude : on a peu entendre le neuf adverse dire à Hugo : "Tu vas voir à la fin du match...". Quoi qu'il en soit, acculés dans leurs 22m, PGSM fait des fautes et un en-avant offre une belle mêlée à quelques enjambées de l'en but. C'est François, parti au ras qui rentre second dans l'embut.
http://www.youtube.com/watch?v=GshzynpjRtI
Quelques minutes plus tard, sur une touche, le 8 adverse déséquilibre notre troisième centre ligne de choc ils essaient d'en venir aux poings mais sont vite séparés et gagnent chacun 10 min de pause au bord du terrain.

A 14 de chaque coté, des espaces se créent, et hugo trouve un espace et se faufile le long de la ligne de touche jusqu'à l'embut et reste au sol, bloqué par des crampes... Car le match commence à laisser des traces, avant lui, Bertrand, pour son grand retour et Yoann ont été bloqués par leurs mollets...

La fin du match est ternie par un carton supplémentaire, c'est maintenant le 10 adverse, qui est sanctionné d'un carton rouge à cause de son manque de respect envers l'arbitre. Le décompte des points indique que le score est de 20 à 3. Cependant, l'arbitre m'a confié avoir marqué 25 à 3 sur son calepin. Le score ayant peu d'importance, nous ne lui en tiendrons pas rigueur !




[ 1 comment ] ( 23 views )   |  [ 0 trackbacks ]   |  permalink  |   ( 2.8 / 1414 )

<<First <Back | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | Next> Last>>